LWP : Cela fait plus d’un an que vous tenez votre blog sur LeWebPédagogique. Depuis leur création, que vous apportent-ils de plus dans votre enseignement ?

La rédaction des articles pour un public que l’on ne connaît pas nécessite souvent l’approfondissement ou bien la simplification des messages. De fait, contrairement à un cours où l’élève peut poser des questions s’il ne comprend pas, il faut essayer d’être le plus clair possible. Je pense, par conséquent, que le blog oriente ensuite la façon de procéder en cours.


LWP : Ecrire sur votre blog a-t-il changé quelque chose dans votre vie ?

Parler de changement serait exagéré mais pouvoir partager avec le plus grand nombre ses réflexions ou tout simplement son travail me permet d’avoir un regard plus positif sur le métier d’enseignant, trop décrié à mon goût. On se sent utile…et pas simplement parce que notre métier l’exige.


LWP : Les articles que vous donnez en ligne sont-ils des suppléments du cours ou simplement une rediffusion de ceux que vous donnez en classe ?

Les deux. Dans un premier temps, ce sont souvent mes cours mais un commentaire, une question m’incitent parfois à écrire sur un sujet que je n’avais pas l’intention d’aborder au préalable. Cette année, j’ai en plus associé les élèves à l’écriture en publiant leur bilan sur des livres qu’ils ont eu à lire. Cela a pu en motiver certains même si cette classe a un niveau assez faible.


LWP : Que pensez-vous des commentaires sur des blogs ? Sont-ils importants ? Et s’ils sont négatifs ?

Les commentaires sont indispensables car ils nous motivent. J’ai de nombreux engagements cette année (projet de saynètes avec le mémorial de la Shoah) et dispense beaucoup d’heures de cours. Par conséquent, je n’ai guère de temps à consacrer à l’écriture du blog. Mais le fait de savoir qu’il peut aider les élèves me force à poursuivre. Les commentaires négatifs sont assez rares ; si la critique est construite, met l’accent sur des lacunes, je remercie son auteur et complète au besoin l’article ; dans les autres cas, je pense que j’essaierai de nouer un dialogue avec son auteur mais cela ne m’est pas arrivé.


LWP : Pensez-vous tenir longtemps ce petit espace de Web à vous ?

Je ne sais pas…cela me plaît mais je fais passer mes élèves en priorité et ne suis pas d’un naturel à me contenter du minimum avec eux (nous devrions partir en Tunisie avec les latinistes l’année prochaine mais il faut monter tout le voyage). Si je sens que je n’y arrive plus, je serai peut-être obligée d’arrêter mais ce sera avec regrets.


Cliquez ici pour découvrir le blog d’Emmanuelle Colas.