LWP : D’où est venue l’idée d’ouvrir votre blog ?

J’avoue que c’est la lecture de celui d’un collègue et ami, Hugo BILLARD qui m’a donné l’envie de me lancer. Depuis deux ans déjà j’essayais de trouver le bon moyen de communiquer avec mes élèves en dehors du cours. J’avais tenté ce prolongement avec un site, puis un autre, un Forum, un mini-Blog… Mais l’ensemble s’est vite avéré trop lourd à gérer. De plus, je devais me résoudre à louer un espace chez un hébergeur pour avoir la flexibilité voulue. Hébergeur qui, je l’avoue, ne filtrait pas grand chose des posts envoyés. De funestes surprises m’ont alors convaincu qu’il fallait tout arrêter. C’est là que j’ai fait la découverte du WebPédagogique : fiable, souple, sécurisé, professionnel et gratuit ! Que demander de plus… Le contenu ? Il s’imposait de lui-même : les questions des élèves (en premier lieu) et les documents que je voulais mettre à leur disposition. Et voilà…


LWP : Pouvez-vous nous expliquer le nom de votre blog « Les échos d’une heure » ?

Encore une fois, c’est le Blog d’Hugo qui m’a inspiré. Je trouve son nom très joli (Le jardin des retours) et j’ai réfléchi au sens de mon travail sur mon blog. Que sont les questions des élèves si ce n’est ce qui me reste en tête (entre autres…), une fois le cours terminé ? Avec le temps, ce titre pousse également le lecteur à se poser quelques instants pour réfléchir à ce qui se passe autour de nous : qu’en restera t-il demain ? Et que reste t-il d’hier ? Une véritable rencontre entre l’histoire et la géographie…


LWP : Trouvez-vous que l’histoire géographie soit un domaine plus propice à l’écriture que d’autres disciplines ?

Oui, sans aucun doute. Cette matière est au carrefour de toutes les autres, des sciences aux langues, des mathématiques aux arts plastiques : tout nourrit notre passé et notre quotidien. Cela n’enlève en rien l’intérêt propre à chacune d’entre elles…


LWP : Votre blog est-il particulièrement destiné à vos élèves ou à tout le monde ? Quelles sont les réactions de vos élèves face à cette nouvelle activité hors de la classe ?

Tout d’abord ouvert pour mes élèves (qui sont ceux déposent le plus de commentaires), j’ai bien conscience d’écrire pour un public plus large. Chaque lecteur est à mes yeux quelqu’un avec qui j’ai envie de partager mes passions et mes quelques connaissances. Je regrette que les commentaires ne soient pas parfois plus nombreux.

Mes élèves, ils adorent cela ! Du moins, pour la majorité et les plus âgés. Je sais que mes Troisièmes sont plus nombreux que mes Quatrièmes et encore plus que mes Cinquièmes. Je profite de l’occasion pour tous les saluer : le collège Sainte Clotilde de Douai est fier de les voir ainsi présentés ! Ils aiment aller voir le Blog pendant les heures de CDI, et quelques parents m’ont dit leur satisfaction d’avoir ce Blog (ou outil) à leur disposition. Certains m’ont même avoué le lire pour leur propre culture…


LWP : Vous attendiez-vous à avoir une aussi bonne audience (environ 44000 visiteurs depuis Octobre 2007) que celle d’aujourd’hui quand vous avez commencé votre blog ?

Non. Très sincèrement, non ! Seul dans mon coin, jamais je n’aurai pu espérer une telle audience. LeWebPédagogique a une méthode fabuleuse pour indexer sur les différents moteurs de recherche le moindre de nos billets. Merci à eux ! Certains de mes élèves disent ne même plus retenir l’adresse du Blog. Ils la cherchent sur Google : je n’en demandais pas tant !


LWP : Avez-vous rencontré des choses « inattendues » (la réaction de l’audience par exemple) en bloguant ?

Oui, notamment à l’occasion de l’article sur la neutralité de la Suisse. Question rapide d’un Troisième à l’issue d’un cours sur la Seconde Guerre mondiale, je me suis pris au jeu et ai du approfondir la question avant de publier quelque chose de correct. Ce fut un grand honneur pour moi de voir que l’un des historiens les plus reconnus dans la matière (Lyonel KAUFMANN sur le billet) s’y était intéressé ! J’ai soudain pris conscience de l’ampleur de mon lectorat. Je suis toujours aussi impressionné aujourd’hui… et un peu plus méfiant avant d’appuyer sur la touche “publier”…

Découvrez ici le blog de Bruno Sentier